Imprimer

Economies d'énergies en agriculture

Toute activité agricole nécessite de l’énergie pour produire, qu’elle soit directe (fioul, gaz, électricité) ou indirecte (engrais, aliments et autres intrants). Dans le contexte actuel de raréfaction des ressources et d’augmentation du prix des énergies, réduire sa dépendance énergétique devient un enjeu majeur pour la pérennité des exploitations agricoles.

ECONOMIE D’ENERGIE DIRECTE   widget facebook

En exploitation laitière, plusieurs solutions techniques existent pour réduire les consommations électriques du poste de traite : pré-refroidisseur, récupérateur de chaleur…
En élevage spécialisé (volailles, porcs, lapins, veaux de boucherie…), très consommateur d’énergie, l’effort devra porter sur l’isolation des bâtiments, les systèmes de ventilation récupérant la chaleur, ou les systèmes de chauffage performants et/ou utilisant des énergies renouvelables (bois déchiqueté, solaire pour l’eau chaude sanitaire…).
Pour tous, des économies importantes sont permises sur le fioul en passant régulièrement sur un banc d’essai tracteur, en effet en moyenne, 1 tracteur sur 3 est mal réglé… dans ce cas, l’économie est en moyenne d’1,5l/h!

ECONOMIE D’ENERGIE INDIRECTE

L’énergie nécessaire pour produire, transformer et transporter ces aliments (l’énergie grise) est souvent un poste important. Pour réduire ce poste, il faut optimiser ses consommations de concentrés, surtout azotés, éviter les gaspillages, chercher à produire par soi-même…
Les engrais, surtout azotés (fabriqués à partir du gaz naturel) ont un contenu énergétique très important. C’est pourquoi leur prix varie souvent de façon très étroite à celui du gaz, lui-même indexé sur celui du pétrole. Atteindre un bilan azoté équilibré, en réduisant et optimisant les apports organiques permettrait des gains énormes : énergétiques, financiers et en termes de gaz à effet de serre, sur le territoire.

LES BILANS PLANETE

Le bilan PLANETE quantifie, d’une part l’énergie directe et indirecte consommée sur l’exploitation, d’autre part l’énergie produite sous forme animale ou végétale, et apporte également une estimation des GES émis. Les résultats permettent à l’agriculteur de se positionner par rapport à un référentiel de plus de 950 fermes. Il peut ainsi rechercher les actions les plus pertinentes (économie d’énergie, production d’énergie renouvelable, compensation carbone…)

Les actions dans ce domaine ont fait l’objet d’un partenariat entre le CPIE, le Comité Régional de Développement Agricole des Mauges (CRDAM) et le Centre d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural (CIVAM), structures à votre disposition pour approfondir ces questions.énergie agriculture mauges film

 

Film: l'énergie dans les Mauges-des agriculteurs en actions !  

 

 

Document(s) à télécharger :

Contact(s) : email enveloppe miniCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.