Imprimer

Réduction des pesticides dans nos communes

Retour sur le colloque : Réduction des pesticides dans nos communes

Saint-Pierre Montlimart, mercredi 1er octobre 2014.
 
  • Ci-dessous les diaporamas des interventants à télécharger :

Pourquoi réduire son utilisation de pesticides ?

  • Contamination généralisée des cours d’eau par les pesticides (surtout les désherbants),
  • Les communes et les jardiniers amateurs sont fortement concernés par le désherbage sur des surfaces imperméables (trottoirs, caniveaux, avaloirs) ou en contact avec l’eau,
ZONES A RISQUES
zones risques
Photo de gauche - Surfaces imperméables : trottoirs, voiries, routes…
Photo de droite - Zones proches d’un point d’eau :
fossés, plans d’eau, rivières, caniveaux…

Le plan de gestion de l’herbe

Le plan de désherbage ou de gestion de l’herbe a pour objectifs :

  • d’identifier et de hiérarchiser les zones à désherber en fonction du risque de transfert des produits vers les eaux superficielles,
  • d’adapter les méthodes de désherbage en fonction du niveau de risque.

Les méthodes alternatives

Avant d’agir, il faut se poser les bonnes questions :

  • Pourquoi désherbe-t-on ? (cf fiche action eau)
  • Pourquoi de ne pas accepter une végétation spontanée dans certains secteurs de la commune (chemin, autour du plan d’eau, dans certains parcs…)?
  • Ne peut-on pas agir dès la conception des aménagements ?

Voir Guide des alternatives au désherbage chimique

Les techniques alternatives :

  • Le balayage mécanique efficace pour limiter la pousse dans les caniveaux, sur les trottoirs et en pied de mur
  • Le désherbage thermique, une solution curative
  • Arbres et arbustes : favoriser les méthodes préventives comme les paillages et les couvres sols
  • Le désherbage mécanique des terrains sablés

Voir Fiches techniques des alternatives au désherbage en zone urbaine

Document(s) à télécharger :

Contact(s) : email enveloppe miniCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.