Le printemps du CPIE Loire Anjou ou comment s’adapter au COVID-19

recherche naturaliste

Le CPIE Loire Anjou a fait preuve d’adaptation face à la crise sanitaire actuelle. En effet en une journée les salariés ont su bousculer leur quotidien pour pouvoir travailler de chez eux. Le téléphone a beaucoup sonné, la messagerie a fait tourner l’information et un nouvel outil a fait son apparition avec les réunions en visio, malheureusement ce ne fut pas sans quelques complications techniques… Se parler et se voir, c’était indispensable pour continuer de faire vivre les équipes des administrateurs et des salariés et continuer à avoir une vie sociale.

Une partie des salariés a été mise en activité partielle, en cause plusieurs facteurs : la crise sanitaire bien sûr et le report des élections municipales. Les inventaires de biodiversité, souvent dans des lieux isolés, ont pu s’effectuer presque normalement. Mais malgré cela, plusieurs activités se sont retrouvées en pause : animations scolaires, manifestations grand public, report des événements de juin, dossiers en attente de validation politiques, etc. … Cette crise est inédite et a été un frein net dans l’activité intense du CPIE à cette période de l’année.

L’entraide a été au rendez-vous, certains salariés se sont improvisés couturiers-ères en confectionnant des masques et des lavettes en tissu. Les bénévoles ont organisé un chantier pour mettre aux normes les bureaux pour le respect des gestes barrières. Depuis le 11 mai une alternance entre télétravail et journée au bureau (avec respect des gestes barrières) a pu s’organiser.

Comme des écoliers, nous attendons avec impatience la rentrée de septembre. Avec l’espoir que nous puissions reprendre un cours normal de nos activités, avec nos partenaires et pour l’environnement.

Nous savons que cette période anxieuse et délicate n’est pas évidente à vivre pour chaque membre de notre association mais nous tenions à remercier l’ensemble de l’équipe salariée, les administrateurs et bénévoles qui ont su faire preuve d’adaptation pour que l’association puisse continuer de défendre les sujets environnementaux sur le territoire.

Philippe Blanchard, Président et Jean-Jacques Blazeix, Vice-président du CPIE Loire Anjou

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.